Construction : tout ce qu’il faut pour réussir votre chantier de A à Z

Vous est-il déjà arrivé d’avoir une idée géniale pour un projet de construction et de réaliser trop tard que c’était un échec total ? C’est une expérience dévastatrice à laquelle sont confrontés de nombreux entrepreneurs, entreprises et personnes passionnées.

Avant de décider de jeter l’éponge et de retourner dans votre coquille de confort, voici une idée pour vous : Et si vous pouviez prendre des mesures supplémentaires pour assurer la réussite de votre projet ? Ne serait-il pas formidable de pouvoir travailler sur un projet dont vous savez qu’il a de bonnes chances de donner les résultats escomptés ?

Voici les facteurs clés d’un projet de construction réussi et pourquoi vous devriez vous efforcer de respecter chaque étape, avant même de commencer à gérer et à lancer votre prochaine grande idée.

9 astuces pour planifier un projet de construction réussi

Vous ne chercheriez pas sur Internet « comment construire votre maison » pour ensuite commencer le processus seul. Tout comme pour votre maison, aucun autre projet de construction ne devrait être réalisé seul. 

Qu’il s’agisse d’un projet de construction de maison ou d’un projet de voirie et de réseaux divers, un chantier réussi commence dès les premières phases de planification. 

Ce qui suit est une simple liste de contrôle pour des travaux de construction réussis. Bien que nombre d’entre eux puissent sembler être des éléments fondamentaux, ils méritent d’être revus à mesure que les projets gagnent en ampleur et en complexité.

1. Rassemblez votre équipe

La première étape pour réussir un projet de construction consiste à trouver une équipe de construction ayant une excellente réputation. Trouver la bonne équipe ne se limite pas aux personnes que vous engagez pour vous aider à faire le travail difficile. 

Un projet réussi peut comprendre une équipe bien rodée d’ingénieurs, de constructeurs et d’entrepreneurs. Peu importe qui vous engagez, chaque personne ou entreprise participant au projet doit avoir une solide expérience en matière de responsabilité. Les clients attendent de l’expérience, des connaissances et du professionnalisme.

2. Mettez en place une gestion d’équipe et une communication 

Le plan le mieux ficelé est inutile sans une communication efficace. Comment vous assurer que toutes les personnes impliquées dans la construction savent ce qui se passe et pourquoi ? 

Organiser une réunion préalable à la construction avec tout le monde, virtuelle ou en personne, est un bon début. Une telle réunion peut aider à identifier les zones de confusion ou de conflit potentielles avant que la première botte ne touche le sol et que le premier trou ne soit creusé. Comme chaque projet est unique, communiquer les informations et les attentes spécifiques à votre construction permettra de s’assurer que tout le monde est sur la même longueur d’onde.

Voici quelques points à couvrir pour réussir un projet de génie civil :

Quels sont les processus et la chaîne de commandement qui garantissent que les bonnes informations sont transmises aux bonnes personnes au bon moment ?

Y a-t-il une ou plusieurs personnes désignées pour permettre aux employés ou aux équipes d’obtenir des éclaircissements sur les responsabilités liées au travail ou d’exprimer leurs préoccupations ?

Quels sont les attentes, les objectifs et les délais pour toutes les phases de la construction ?

Quand chacun doit-il être disponible ou sur place ? Comment doivent-ils pointer ?

Comment les erreurs sont-elles communiquées à l’ensemble de l’équipe afin qu’elles ne soient pas répétées par inadvertance ?

Quand, comment et avec qui les ordres de modification sont-ils communiqués ?

Faut-il assister à des réunions d’avancement ?

Chacun sera-t-il formé à l’utilisation du logiciel de construction choisi ?

Pourquoi la précision et la cohérence dans l’utilisation de ce logiciel sont-elles si importantes ?

Comment les tâches de l’équipe sont-elles attribuées et gérées ?

Comment les documents du projet sont-ils gérés, distribués et accessibles ?

Ce n’est qu’un point de départ. Pensez à ce que vous, le contremaître, le surintendant, le gestionnaire de projet et le propriétaire voulez que tout le monde sache.

Il y aura beaucoup d’informations à partager lors de cette réunion, alors préparez des documents à distribuer aux participants pour qu’ils puissent s’y référer facilement. Il peut s’agir de l’ordre du jour de la réunion, de la liste des personnes à contacter, du contrat, du calendrier, des politiques et procédures, des dessins, etc. 

Encore une fois, chaque projet de génie civil est différent, avec des parties prenantes, des équipes, des matériaux et des exigences différents – alors ajustez en conséquence pour réussir votre projet de construction.

Que vous travailliez sur des projets commerciaux ou personnels, sur un chantier de construction bâtiment ou de construction métallique, la communication est vitale au stade de la planification et tout au long du chantier. Il est important que vous incluez dans vos contrats une section concernant la communication qui détaillera la fréquence à laquelle le client, les entrepreneurs ou l’entreprise d’exécution seront en contact et quand les réunions en personne auront lieu. 

3. Anticipez les changements

Quelle que soit la qualité de la planification d’un projet, il n’est pas rare qu’un élément soit retardé ou que le budget soit dépassé. Anticipez le plus grand nombre possible de ces problèmes afin de prendre les devants et d’avoir une solution ou un « plan B » en place. Une fois le chantier commencé, vous devrez suivre le projet de près pour vous assurer que tout se déroule comme prévu et ajuster les budgets et les calendriers si nécessaire.

4. Établissez une base pour toutes les ressources du projet

Considérez cela comme l’infrastructure de votre plan de projet. La main-d’œuvre qualifiée, les équipements de génie civil, petits et grands, et les matériaux de construction sont peut-être les ressources les plus évidentes à prendre en compte lors de la planification d’un projet de construction. Elles constituent généralement la majeure partie du budget.

Assurez-vous d’anticiper et de planifier des postes moins évidents, tels que le temps et les coûts liés à l’obtention des permis et aux inspections, les services publics du site, la location de bureaux, les outils et les fournitures de bureau, et peut-être même les frais juridiques.

Comment gérer et suivre efficacement tous ces éléments tout au long des phases de planification et de construction ? Grâce à un logiciel de construction robuste et convivial, accessible aux membres de l’équipe sur place et à distance. 

Il existe aujourd’hui une grande variété de programmes de ce type sur le marché. Tous ne sont pas créés de la même façon et ne possèdent pas les mêmes caractéristiques. Prévoyez de faire un peu de travail préliminaire pour trouver le logiciel idéal pour votre projet de construction, ce sera du temps et des efforts bien dépensés.

5 . Déterminez des points de repère et créez des calendriers pour soutenir le projet

Comme dans une danse chorégraphiée, toutes les personnes impliquées dans la construction doivent savoir où se trouver, quoi faire, comment le faire et quand le faire. La mise en place de ces objectifs individuels et de ceux du projet constitue une base de référence pour le suivi des progrès et des résultats.

Nous savons tous que parfois les choses ne se déroulent pas comme prévu, n’est-ce pas ? Mère Nature peut refuser de coopérer, la chaîne d’approvisionnement peut être interrompue, les mauvais matériaux peuvent être livrés. Bien sûr, chaque entreprise doit faire face à toute diminution de la densité de travailleurs.

Il est impossible de tenir compte de tous les scénarios potentiels inattendus, mais il est possible d’en atténuer l’impact. Comment ? En prévoyant une certaine marge de manœuvre dans le calendrier. 

Disposez sur place d’un équipement prêt à siphonner l’eau accumulée à la suite de fortes pluies. Louez les engins de chantier aussi localement que possible pour éliminer les problèmes de chaîne d’approvisionnement. Si et quand l’imprévu se produit, vous serez prêt à relever certains de ces défis directement pour aider à garder tout sur la bonne voie pour un projet de génie civil réussi.

6. Examinez les plans pour vérifier la faisabilité de la conception et de la construction 

Il n’y a probablement rien de plus exaspérant, au début d’un projet de construction, que de découvrir que la conception est défectueuse, ou pire, qu’elle n’est même pas réalisable.

Vous vous souvenez du vieil adage  » mesurez deux fois, coupez une fois  » ? Dans un scénario de construction, cela signifie que votre équipe de concepteurs, d’architectes, de consultants, d’ingénieurs, de contremaîtres, etc., doit examiner les dessins ou les modèles pour s’assurer qu’il n’y a pas d’erreurs, d’informations incomplètes ou d’autres raisons pour lesquelles ils ne peuvent pas être construits. 

Pour être encore plus sûr, investissez dans un professionnel tiers (comme un architecte, un entrepreneur ou un ingénieur) qui les examinera également. Le fait d’avoir cette deuxième paire d’yeux d’un pair peut éviter les ordres de modification tardifs, les retards et les dépassements de coûts qui empêchent la réussite d’un projet de construction. 

7. Élaborez une stratégie commerciale

Les projets de génie civil doivent être détaillés et organisés par phases pour s’assurer qu’aucune directive importante en matière de sécurité ou de droit n’est négligée. Votre première réunion avec votre équipe devrait consister à créer une stratégie commerciale solide qui détaille ce qui doit être fait et dans quel ordre. N’oubliez pas que plus le projet est complexe, plus la planification prendra du temps.

8. Surveillez et rendez compte des performances en cours 

Comment savoir si tous les efforts que vous avez déployés pour planifier votre projet de construction portent leurs fruits ? Mesurez, suivez et rendez compte de tout.

Vous vous souvenez de l’étape ci-dessus concernant l’acquisition d’un logiciel de construction ? Il peut être votre source de vérité, le seul endroit où toutes les données et tous les documents essentiels de votre projet sont stockés, analysés et exploités. Ces détails vont raconter l’histoire complète de votre projet, par exemple :

  • Si les différents aspects du projet sont en phase avec les calendriers établis.
  • L’assiduité, les niveaux de productivité et la qualité du travail des équipes de travailleurs sur le site.
  • Les coûts courants des heures de travail, des matériaux, des retards, des ordres de modification et la façon dont ils s’alignent sur le budget global
  • Les zones d’inefficacité ou les problèmes susceptibles d’entraîner des retards ou des dépassements de coûts.
  • La comptabilité complète de qui a fait quoi et quand il l’a fait.

Le fait d’être armé de données en temps réel peut vous aider, vous et les autres parties prenantes, à prendre des décisions éclairées tout au long du projet, en procédant à des ajustements si nécessaire. Cela peut faire la différence entre un projet problématique et un projet réussi.

En prime, toutes ces données ont encore une valeur considérable longtemps après la fin du chantier : meilleure précision de l’estimation des coûts, attentes plus réalistes en matière de calendrier, enseignements tirés, etc. Ces données peuvent être utilisées comme informations historiques lors des appels d’offres et de la planification de futurs projets de construction.

9. Contrôlez les coûts de manière plus intelligente

Les permis, les salaires, les matériaux et les équipements nécessaires aux projets sont souvent échangés entre plusieurs sources financières et fournisseurs. De l’appel d’offres initial à la clôture d’un projet de génie civil, les gestionnaires de chantier sont responsables du suivi et de la surveillance de tous les coûts.

Les projets de construction, quelle que soit leur taille, comportent des centaines de pièces mobiles et de coûts individuels. Vous avez donc besoin d’un logiciel qui vous facilite la gestion et le contrôle des dépenses. Un système de gestion de projet vous aide à estimer le budget et les recettes par projet. Cette application permet également de garantir une affectation correcte du budget et un calcul précis des factures.

Clôture du projet de construction : Meilleures pratiques pour clôturer et être payé

La clôture d’un projet est le meilleur et le pire des moments. D’un côté, c’est le moment de faire la fête, le travail est terminé, le paiement devrait arriver bientôt, et un nouveau projet est probablement à l’horizon. 

D’un autre côté, la clôture d’un projet exige un travail administratif que personne n’apprécie. Il est facile de s’essouffler à la fin d’un chantier et de faire tout ce qu’il faut pour passer au chantier suivant, mais la clôture d’un projet ne doit pas être prise à la légère.

Les trois principales composantes de la clôture d’un projet

La clôture d’un projet comporte en réalité trois éléments distincts :

  • Finir le travail physique
  • Terminer la paperasserie nécessaire (travail administratif)
  • Terminer les aspects financiers (être payé !)

Il est facile de terminer le travail physique et de vouloir s’en laver les mains, mais il est crucial de bien remplir les papiers. Comme dans la liste ci-dessus, c’est souvent la seule chose qui sépare l’entrepreneur de son salaire une fois le travail terminé.

Conseils de pro pour une clôture de projet réussie

Chaque projet est différent et chaque propriétaire, promoteur ou gestionnaire de projet a ses propres exigences en matière de clôture de projet. Il existe néanmoins des principes généraux qui s’appliquent à tous les projets. En gardant ces idées à l’esprit, il sera plus facile de clôturer le projet et d’obtenir le paiement final !

Conseil de pro n° 1 : Commencez la conversation de clôture tôt.

À quel moment ? Le premier jour ! Non, sérieusement. L’anticipation de la clôture du projet doit commencer dès le début du travail. Les montants des retenues de garantie réduisent la marge bénéficiaire du projet et perturbent les flux de trésorerie. 

Tant qu’un projet n’est pas clôturé, ces fonds ne seront pas libérés. Cela signifie que la compréhension de ce qu’exige une clôture réussie du projet doit être une priorité absolue au moment de la conclusion du contrat et de la préparation du travail.

Dans la mesure du possible, obtenez ou créez dès le début une liste de contrôle de clôture du projet et gardez-la à l’œil tout au long du projet. Il sera plus facile d’identifier les zones qui pourraient créer des problèmes plus tard, au moment de la clôture.

Conseil de pro n° 2 : documentez tout, et organisez cette documentation

Vous l’avez déjà entendu : tout ce qui se passe sur le chantier doit être documenté. Les rapports quotidiens sont très utiles pour suivre l’évolution du projet, et plus ils sont détaillés, mieux c’est pour la plupart des parties au moment de la clôture. 

Lorsque des ordres de modification sont demandés (et ils le seront souvent), mettez-les par écrit ! S’il y a des retards ou des dépassements de coûts, notez-les. Sérieusement, tout détail qui pourrait éventuellement affecter le paiement ou provoquer un litige doit être documenté. Cela inclut également les relevés de paiement et les renonciations à privilège.

Cependant, quel est l’intérêt de tout documenter si ces documents ne sont pas facilement accessibles ? Empiler toute cette documentation dans une boîte à chaussures et la ranger jusqu’à la fin du travail ne résoudra aucun problème. Bien sûr, c’est une hyperbole, la plupart des entrepreneurs et des sous-traitants ont un système de classement qui les aide à contrôler le chaos de la documentation du projet. 

Conseil de pro n° 3 : préparez la clôture avant la fin des travaux

Idéalement, tout le monde garde le processus de clôture dans un coin de sa tête pendant toute la durée du projet. Soyons honnêtes, cela ne se produira probablement pas. Pourtant, c’est une très bonne idée de commencer à penser à la clôture du projet un certain temps avant la fin des travaux. De cette façon, les travaux administratifs et les finances peuvent être traités rapidement.

Pour les entrepreneurs et les sous-traitants qui ont des sous-fournisseurs et des fournisseurs, la clôture du projet signifie qu’il y a plus de soucis à se faire pendant la clôture du projet. Selon toute vraisemblance, toutes les parties de rang inférieur devront clôturer le projet avant que le client ne fasse de même.

Enfin, une grande partie de la préparation de la clôture du projet consiste à anticiper les problèmes qui pourraient survenir au cours du processus. Y a-t-il un problème spécifique qui a causé un retard ou un dépassement de coût ? Un ordre de modification douteux vous a-t-il taraudé ? Faites l’avocat du diable ! 

Mettez-vous à la place de votre client et essayez de trouver des raisons pour lesquelles vous pourriez ne pas clôturer le projet en douceur. Il vous sera alors plus facile de vous préparer à ces problèmes lorsqu’ils se concrétiseront.

Conseil de pro n° 4 : soumettez les documents nécessaires

En général, chaque propriétaire, gestionnaire de projet et entrepreneur a sa propre procédure de clôture. D’un projet à l’autre, les documents nécessaires à la clôture du projet peuvent varier. Voici néanmoins quelques documents qui seront probablement nécessaires à la clôture des travaux :

  • Le certificat d’achèvement substantiel
  • Liste de contrôle complétée
  • Approbations de l’équipe de conception
  • Certificats d’inspection
  • Certificat d’occupation
  • Renonciation au privilège
  • Demandes de paiement final

Ce ne sont là que quelques-uns des documents qui peuvent être nécessaires, et la liste peut certainement s’allonger avec un client soucieux du détail. 

Conseil de pro n° 5 : gardez un œil sur l’heure

Même après l’envoi des documents, attendez-vous à ce qu’il y ait des retards. C’est une vérité malheureuse, mais une vérité tout de même : les paiements des chantiers sont lents. Le paiement est souvent ralenti pour des raisons indépendantes de la volonté de la partie qui attend le paiement. Parfois, c’est même hors du contrôle de leur client. Cependant, ne laissez pas ces excuses faire traîner le projet en longueur.

Conseil de pro n° 6 : lorsqu’il s’agit d’être payé, n’ayez pas peur de faire monter la pression.

Cela ne sera pas nécessaire pour tous les travaux, ni même pour la majorité d’entre eux. Mais parfois, les paiements se font à un rythme déraisonnablement lent. Lorsqu’il devient évident que le paiement est bloqué, passez un coup de fil et envoyez quelques mails. 

Déterminez la raison de ce retard. Si vous n’obtenez pas de réponse à vos questions, ou si les réponses ne sont pas satisfaisantes, faites monter la pression. L’escalade d’un problème de paiement ne convient pas à tous les projets, mais si le paiement ne vient pas, il est peut-être temps d’informer les autres parties du projet que la lenteur et le non-paiement ne sont pas une option.

Tout ce qu’il faut pour réussir votre chantier de A à Z – Foire Aux questions (FAQ)

Quels sont les différents types de construction ?

Les quatre principaux types de construction sont :  

  1. Résidentielle : Elle implique la construction, la réparation et le remodelage de structures dans le but de loger des personnes, des fournitures ou des équipements. 
  1. Bâtiments institutionnels et commerciaux : Ce type englobe les projets d’écoles, d’arènes sportives, de centres commerciaux, d’hôpitaux, de stades, de magasins de détail et de gratte-ciel. 
  1. Industrielle spécialisée : Elle consiste à construire des structures nécessitant un haut niveau de spécialisation ainsi que des compétences techniques en matière de planification, de construction et de conception.
  1. Infrastructure et projets lourds : Ce type englobe la construction et la modernisation des chemins de fer, des communications, des routes, des chemins de fer aux alentours d’une ville, etc.

Comment se construit une maison ?

Les 10 étapes de la construction maison sont :

  • Préparer le site et couler les fondations
  • Terminer la charpente brute
  • Terminer les travaux de plomberie, d’électricité et de chauffage, ventilation et climatisation 
  • Installation de l’isolation
  • Terminer les cloisons sèches et les installations intérieures, commencer les finitions extérieures.
  • Finition de la garniture intérieure, installation des allées extérieures et de l’entrée de garage
  • Installer les revêtements de sol durs et des comptoirs, et terminer le nivellement extérieur.
  • Finir les garnitures mécaniques et installer les appareils sanitaires
  • Installer la construction bois, miroirs, les portes de douche, et finir le revêtement de sol, l’aménagement extérieur.
  • Visite finale

Qu’est ce qu’une construction en urbanisme ?

C’est l’art de créer des lieux dans un contexte urbain. Elle implique la conception de bâtiments, de groupes de bâtiments, d’espaces et de paysages, ainsi que l’établissement de cadres et de processus qui facilitent un développement réussi.

Quel matériel utiliser ? 

Vous vous demandez quel matériel louer pour votre chantier de construction ? Vous pouvez vous équiper de machines de :

  • Terrassement, Remblayage
  • Béton
  • Compactage
  • Outillage
  • Manutention
  • Jardin et Paysage
  • Installations provisoires
  • Sécurité
  • Stockage
  • Travail en hauteur
  • Transport

Quelles sont les phases d’un chantier ?

Les cinq phases du cycle de vie d’un projet de construction sont les suivantes : 

  • Lancement et conception du projet.
  • Initiation et conception du projet. 
  • Planification et définition du projet. 
  • Exécution et lancement du projet. 
  • Performance du projet. 
  • Clôture du projet.

Quel est le délai pour construire une maison ?

Le délai pour construire une maison par un professionnel est compris entre 8 et 12 mois.

Combien coûte la construction d’une maison ?

Le coût de construction d’une maison dépend de la gamme du bien à construire. Généralement il faudra compter entre 1 300 et 1 600 € le m2